La créativité : une plante dont nous devons toujours prendre soin

Créativité : un mot que vous aurez entendu à maintes reprises, l’un des termes les plus populaires, utilisé aussi bien par les spécialistes que par les gens ordinaires. Mais sommes-nous sûrs de connaître les implications de cet outil dans notre vie quotidienne ? Nous l’avons, toujours, considéré comme un atout pour l’enfance, qui atteint son apogée à l’adolescence. Mais si nous devions éliminer cette capacité pendant la vie adulte, nous commettrions une grave erreur, car c’est un outil qui peut nous apporter de nouvelles idées et améliorer notre potentiel dans différents domaines.

La créativité augmente la capacité à résoudre les problèmes

Très souvent, cette capacité est sous-estimée, considérée comme « folle » ou limitée aux grands génies artistiques de l’histoire. Heureusement, ces dernières années, nous avons assisté à une « vulgarisation » de cette capacité qui, en réalité, se trouve en chacun de nous. Chez certains, elle est encore un peu en sommeil, chez d’autres, en revanche, elle est déjà éveillée et au garde-à-vous. Les personnes qui peuvent compter sur une créativité bien active jouissent d’un monde mental intérieur plus riche, dans lequel c’est l’imagination qui commande et régit la résolution de problèmes ou le fait de poser les questions les plus intéressantes. Ces personnes sont capables d’accumuler une infinité d’alternatives, de possibilités et de voies différentes pour aborder un même problème.

Pour être créatif, nous devons être laxistes avec nos idées.

Le mot créativité vient du verbe « créer », et créer n’est rien d’autre que l’acte d’inventer ou de générer quelque chose de nouveau. Cette capacité ne se retrouve pas seulement chez les peintres, les designers, les architectes ou les musiciens, comme beaucoup de gens le pensent. Une personne créative est une personne qui parvient à trouver des solutions originales aux problèmes auxquels elle est confrontée chaque jour. C’est, aussi, une personne qui pose ou fait poser des questions auxquelles personne n’avait jamais pensé. Nombre de ces personnes ont pu développer leur créativité pendant leur enfance, grâce au soutien et à la stimulation des personnes qui les ont élevées. Par exemple, pensez à un enfant qui dessine un mouton avec des ailes. Nous savons bien que les moutons n’ont pas d’ailes et une telle image peut nous sembler très drôle. C’est vrai. Les moutons n’ont pas d’ailes. Bon, d’accord. Mais quel est le problème si un enfant dessine un mouton comme ça ? Pourquoi devons-nous censurer une œuvre d’art présentant ces caractéristiques ?

La créativité se nourrit de récompenses, pas de punitions

Surtout pendant l’enfance, l’important est le processus, pas le résultat. Nous ne devons pas tomber dans la tentation de classer les idées ou les expressions artistiques de l’enfant avec des expressions telles que « c’est bien » et « ce n’est pas bien ». Si nous agissons de la sorte, nous punirons sa spontanéité et, par conséquent, nous l’inciterons à l’abandonner. Au contraire, si nous laissons à nos enfants la liberté de jouer avec leur imagination lorsqu’ils dessinent, ils développeront la capacité d’élaborer des possibilités alternatives à celles qui existent déjà. L’enfant exprimera ainsi sa capacité à imaginer et à s’exprimer spontanément. Vice versa, lorsque nous interférons ou interrompons brutalement cet élan de créativité et que notre interférence devient une habitude, l’enfant cessera de s’exprimer de manière authentique.

Renforçons notre capacité à générer des solutions !

Si nous stimulons cette idée inventive et amusante chez l’enfant, nous l’aiderons à continuer à exprimer tout ce que son imagination effervescente a hâte d’offrir au monde. « Il doit être un petit mouton très libre, il veut voler ! », « Comme c’est gentil, tu lui as mis des ailes, alors tu l’aides à voler », « Je me demande où il veut aller ? » Tous ces commentaires renforcent et stimulent l’expressivité de l’enfant. Les utiliser est un excellent moyen de tirer ce fil de l’imagination qui, à nos yeux d’adultes, semble infini chez les enfants.

Être ingénieux n’est pas fou

De nombreux adultes créatifs ont pu, dans leur enfance, s’exprimer librement grâce aux stimuli des adultes qui les entouraient. En revanche, l’enfance, des personnes qui ne sont pas créatives aujourd’hui, a probablement été marquée par la censure de ces manifestations qui ne respectaient pas le « bon sens » et les attentes communes. Mettons-nous un instant à la place de ces personnes : si personne n’a valorisé pendant mon enfance quelque chose qui pourrait m’être utile dans ma vie d’adulte, j’apprendrai que c’est « fou » et qu’exprimer librement ce genre d’idées peut amener les autres à me prendre pour une personne déséquilibrée. Nous vivons, certainement, dans un monde qui récompense la maîtrise de soi et dans lequel, d’une manière ou d’une autre, la spontanéité est censurée. Mais la créativité a besoin de cette spontanéité pour survivre, elle a besoin du contact avec la réalité et elle doit même être une source d’erreurs. De cette façon, nous éviterons qu’il soit relégué dans un coin en nous, comme une vieille chose inutile. Après tout, la véritable cause de tout est, souvent, la peur d’essayer et de faire des erreurs, les conséquences inconnues de l’expression authentique de ce qui est en nous. Une peur qui devient, encore, plus grande dans certaines situations de la vie ou sur le lieu de travail.

Nous sommes nés libres d’exprimer nos idées les plus imaginatives.

Rien n’est plus vrai : être créatif signifie posséder un monde intérieur riche et plein d’alternatives possibles à chaque étape de la longue échelle de la vie. Cela signifie avoir un sac à dos plein de ressources, de couleurs, de nuances multiples… Nous ne naissons pas structurés et hermétiques, nous naissons libres et avec un immense pouvoir de développer ce qui nous appartient et qui est né avec nous. Nous ne devrions pas avoir peur de développer et d’entretenir quelque chose d’aussi beau. Vous vous redécouvrirez en train de faire des choses que vous n’auriez jamais cru pouvoir faire !

Plan du site